Baromètre du Crowdfunding en France pour le 1er semestre 2018 par KPMG pour FPF

Téléchargez le baromètre du Crowdfunding en France pour le 1er semestre 2018 par KPMG pour FPF

+36% : Un premier semestre 2018 dynamique pour l’investissement participatif

 

Le cabinet KPMG vient de publier le baromètre de la finance participative en France pour le 1er semestre 2018. Les fonds collectés ont augmenté de 36% par rapport au premier semestre 2017. L’investissement en ligne continue sa progression malgré une année incertaine en termes de fiscalité.

 

Cette croissance reste plus timide qu’au 1er semestre 2017 à cause des faibles volumes des investissements en capital dont les montants collectés ont diminué de 50% par rapport au 1er semestre de l’année précédente. Cela s’explique par le contexte fiscal ambigu. En effet, le dispositif Madelin qui devait faire passer la réduction d’impôt dans le cadre de l’IR-PME de 18% à 25% n’a toujours pas été confirmé par l’Union Européenne. Aussi l’ISF PME a tout simplement été supprimé. Déjà sur l’année 2017, les investissements en capital avaient diminués de 15%. Les évolutions à venir avec la loi PACTE ne devraient pas permettre d’enregistrer de hausse significative.

 

Concernant les prêts, la croissance est au rendez-vous avec un taux de croissance de 76%. Entre les prêts rémunérés ou non, les minibonds et les obligations, investissement star du marché, c’est au total 139m € qui ont été levés en dette.

 

Si les startups étaient les premières visées par le crowdfunding, c’est à présent les TPE/PME/ETI qui représentent la part la plus large des émetteurs (73%). Une tendance se dégage clairement en faveur du financement des projets immobiliers qui représentent plus de la moitié des sommes collectées (52%) soit 86,3m € lorsque par exemple les secteurs culturel et social représentent ensemble 43m €.

 

En 2017, le secteur des EnR représentait 20,5m € investis par les particuliers, soit une hausse de 78% par rapport à l’exercice précédent selon le baromètre réalisé par GreenUnivers avec l’association Financement Participatif France. La tendance devrait se s’accentuer en 2018 dans la mesure où le secteur environnement-énergie représente déjà 16,6m € au premier semestre 2018.

 

Au total, 208,6 millions d’euros ont été levés sur le 1er semestre 2018, soit déjà 62% des sommes qui avaient été levées en 2017.

 

« L’offre de produits d’investissement devient de plus en plus riche car il est essentiel d’offrir aux investisseurs la possibilité de réduire leur risque en diversifiant un maximum : ENR, promotion immobilière, hôtellerie, startup. Nous avons déjà proposé une dizaine de produits d’investissement non cotés à la souscription, à un niveau européen. » conclut Grégoire Linder, co-fondateur de la plateforme d’investissement Raizers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *